Tout le monde te le dis, tu es un vrai gentil. Pas un gramme de méchanceté, pas envie d’écraser les autres pour avancer. Tu as senti plusieurs fois que ton côté “sympa” n’a pas convaincu. Trop gentil : défaut ou qualité pour travailler ?

Renier qui tu es ? Pas question ! Non les gentils ne sont ni faibles, ni des cibles faciles ou des petites choses fragiles. Oui on peut être gentil et avoir de l’ambition.

Voici 6  astuces pour valoriser ta gentillesse.

1/ Amener un peu de  bien être au travail avec toi ? 

En tant que “gentil” tu as à cœur le bien être des gens qui t’entourent, que ce soit au travail, comme dans la vie privée.

Et qui ne rêverait pas d’avoir à ses côtés quelqu’un de bienveillant  ? 

A l’heure où on crée des postes de Chief Happiness Officer dans les entreprises, et si on avait des collaborateurs qui eux même étaient des personnes bienveillantes, empathiques, qui pensent à eux mais aussi aux autres… 

Et si on créait un environnement de travail où il y a toujours une personne pour se demander si les collègues vont bien ?

Attention, être gentil ne signifie pas  “s’oublier au détriment des autres”, mais juste de ne pas penser qu’à soi.

Les gentils sont inclusifs.

 

2/ Incarner entraide et partage

Dans une société qui vantent l’autonomie et la liberté, on va t’opposer que les gentils ont tendance à materner.

Mais ceci est une dérive, penser aux autres, les inclure dans une décision, et se soucier de leur bien être ne signifie pas non plus “faire à leur place”.

Tu peux très bien être à l’écoute, dans un esprit d’entraide, et de partage, sans pour autant te faire marcher dessus. 

Juste gentil, et affirmé 🙂

 

3/ Douceur et fermeté

Tu amènes de la fluidité dans les discussions au quotidien.

Lorsqu’il exprime son désaccord, un gentil ne va pas forcément le faire en haussant le ton ou en critiquant gratuitement les autres. 

Il peut très bien l’exprimer calmement, avec fermeté et une posture digne et respectueuse. 

Oui on peut être gentil et affirmé… bis.

 

4/ Sang froid et prise de recul

Pour toi, le bien être de ton entourage est primordial, donc tu as tendance à ne pas réagir à chaud. Tu observes et essayes de comprendre les subtilités. 

Autrement dit, tu prendras du recul sur les situations difficiles pour ne pas faire ou dire des choses hâtives que tu pourrais regretter ensuite.

A court terme, tu sais que tu n’as pas forcément le dernier mot, mais ta capacité à faire la part des choses te  vaudra sûrement l’adhésion de tes collègues sur le long terme.

Tu es rassurant, et tu gagnes la confiance de ton entourage.

Tu sais créer un climat de confiance : utile pour fédérer des équipes non ?

 

5/ Tu es flexible

Quand on a de l’empathie, on cherche souvent des compromis.

Pas question de se rabaisser ou d’accepter des conditions qui ne conviennent pas, mais juste de trouver des solutions optimales. 

En général, c’est un trait de caractère plutôt appréciable dans les équipes.

Si tout le monde campe sur ses positions, les projets peuvent être bloqués.

Accepter des ajustements, pour faire avancer les projets, c’est une qualité utile.

 

Dans notre monde qui change vite, il est très appréciable d’avoir des personnes flexibles qui savent s’adapter aux contextes évolutifs.

Peut être que tu attaches moins d’importance sur des sujets plus futiles et que tu te concentres sur ceux qui te semblent importants.

Vu de l’extérieur, tu es un facilitateur, car tu ne te braques pas à chaque changement de cap, tant que l’objectif final est en vue, tu avances… vers ce qui compte vraiment. 

Flexible et fédérateur ! Attention tu vas devenir indispensable.

 

6/ Un caractère plus souple

Du caractère oui, mais pas une forte tête !

Non, tu n’acceptes pas tout et n’importe quoi, mais tu as l’art et la manière d’exprimer ton point de vue.

Un peu de douceur, ça ne fait pas de mal non ?

Ta capacité à prendre du recul et à ne pas réagir au quart de tour fait de toi un pilier des situations complexes.

Dans la tempête, mieux vaut un collaborateur solide, calme et réfléchi, qu’un agitateur.

Oui tu es sensible et touché comme les autres mais à quoi bon rajouter une dose de drame ? Telle est ta philosophie.

Au lieu de diriger ton agacement vers les autres, tu essayes de canaliser cette énergie de manière utile.

 

Il y a mille façons de montrer que ta gentillesse n’est pas une faiblesse.

Tu n’es pas obligé d’être tout cela à la fois non plus, à chacun sa personnalité.

Il n’est pas toujours évident de valoriser ce que certains considèrent comme une faiblesse.

Mais si tu es un vrai gentil et que tu n’as pas envie de jouer un rôle en entretien et que tu veux te présenter tel que tu es : assume et montre en quoi c’est une vraie force… pour toi et pour l’entreprise.

 

Et surtout adapte tes arguments selon la mission qui va t’être confiée.

 

Pas besoin de jouer les gros durs, sans cœur pour être pris au sérieux.

Ta gentillesse est ce que tu décides d’en faire.

 

A toi coopération, esprit d’équipe et réussite !

 

Tu veux apprendre à pitcher ton profil ? Télécharge ce guide ou postule à un de nos #jobenor !