L’ESSENTIEL

E-cosystème

Avis de vent frais sur la startup-sphère, le capital-risque tousse et c’est l’écosystème qui s’enrhume. Des aventures comme celle de Big Moustache s’arrêtent, faute de financement. Mais d’autres continuent de profiter d’une météo clémente : le fonds d’investissement Parisien Daphni rassemble 150 millions d’euros, l’éditeur Splio lève 10 millions, Content Square vise le monde avec 20 millions et Ibanfirst s’attaque aux banques européennes. En s’internationalisant, la French Tech parvient encore à attirer les investisseurs. A l’image de l’accélérateur lillois EuraTechnologies.

E-commerce

Amazon déploie sa solution de livraison gratuite le soir même. Carrefour, Auchan et le nouveau venu Epicery lui emboîtent le pas dans l’alimentaire. Les récents investissements d’Alibaba viendront sûrement donner un nouveau coup d’accélérateur au rapprochement entre commerce physique et consommateur digital. Le secteur de l’habillement poursuit sa mue à la recherche de nouveaux leviers de croissance grâce au phygital , à l’instar de toutes les enseignes de centre-ville.

Alors que fondateur de Venteprivée.com, Jacques-Antoine Granjon, est désigné entrepreneur de l’année 2016, la première biographie du patron de Free Xavier Niel est publiée cette semaine.

E-tourisme

Alors que les professionnels et institutionnels sont réunis à Pau pour les 12èmes Rencontres E-tourisme, le secteur traverse de nouvelles turbulences digitales, en attendant les vents violents venus de Chine avec Ctrip. Google améliore Flights, son comparateur de billets d’avion et vante les mérites de Hotel Price Ads, l’outil maison de réservation de chambres. Les touristes utilisent de plus en plus leur smartphone dans leur parcours d’achat, et le dernier numéro de feu le Pariscope aurait pu titrer : « Le mobile m’a tuer ».

LE BRIEF – 2 minutes pour comprendre

… pourquoi le travail se fait uberiser ?

La France compte plus d’un million d’auto-entrepreneurs actifs et près de 13 millions de travailleurs indépendants. L’uberisation propose de « retourner la table » et permet à de nouveaux acteurs de s’asseoir au banquet du digiMonde ©. Mais certaines pratiques sociales de ces nouveaux entrants évoquent davantage une volonté de « renverser la table », quitte à finir d’enterrer le contrat social qui lie le dirigeant d’entreprise, ses actionnaires, ses salariés et ses clients.

… comment s’adapter à ce nouveau monde ?

Le réflexe « monde d’avant » pousse à considérer ces nouveaux acteurs comme une concurrence déloyale. Mais dans le digiMonde, les entreprises s’adaptent en utilisant le numérique au bénéfice de l’expérience client. Et dans le monde d’après, il faudra voir le salariat comme une des multiples formes de travail possibles. De leur côté, les travailleurs indépendants s’organisent pour faire poids face à ces entreprises qui leur fournissent du travail. Deviendront-ils la nouvelle classe moyenne du XXIème siècle ?

AGENDA

· Le premier Start-up week-end eRetail, organisé par EuraTechnologies, du 4 au 6 novembre à Roubaix

· La Start-up Assembly, les journées portes ouvertes de l’écosystème numérique national, organisée par France Digitale, du 15 au 17 novembre

· Le DigiWorld Summit, consacré cette année à la confiance numérique, du 15 au 17 novembre à Montpellier

· Wired Retail, la journée organisée à Londres par le magazine américain et consacré au digital dans le point de vente, le 16 novembre au British Museum

· Les Rendez-vous du Commerce de la DGE, sur le thème du renouvellement urbain à l’occasion des 20 ans de l’EPARECA, le 16 novembre à Bercy

· Le Paris Open Source Summit, qui accueille également l’Open CIO Summit, les 16 et 17 novembre, aux Docks de Paris

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly