Return to site

digiBrief #45

concocté avec amour par le 'Rocker' Bertrand.

L'ESSENTIEL

 Rentrée dans le digiMonde

L’intelligence artificielle entre sur les bancs de l’Assemblée, où le député Cédric Villani devra plancher sur une nouvelle mission d’information. Dans le magasin, le consommateur rechigne à accueillir ce nouveau compagnon. Il n’empêche que les chatbots sont au premier rang en marketing, accompagnés d’assistants de moins en moins virtuels. Les entreprises ont intérêt à suivre le cours, les banques ne les ont pas attendu. Autre dominante de cette rentrée, la blockchain qui s’applique aux levées de fonds et intéresse l’Etat. Enfin, une étude sur l’économie des plateformes intéressera aussi certains élèves.

Expansion de la startup-spère

On ne compte plus les incubateurs et concours, dénicheurs de start-up, y compris parmi dans les universités. Jusqu’au Touquet si cher à l’Elysée, d’où l’on s’efforce d’accompagner un écosystème trop masculin qui a encore besoin de fonds publics pour grandir. On voit même des start-up incuber de futurs patrons de restaurants. Le digital dope l’économie en mésestimant les menaces liées à la cybersécurité. Car même le téléphone constitue une cible facile pour les attaques, comme on l’a vu cet été avec Android.

E-marketing

Facebook perd du terrain sur Snapchat et l’engagement sur ses pages chute brutalement. Mais il reste dans la course grâce à son Instagram et veut faire de Whatsapp un outil pour les pros. Twitter, ou le hashtag fête ses 10 ans, reste en embuscade. La vente en ligne continue de progresser, y compris dans l’alimentaire, et pousse La Redoute dans la bourse des Galeries Lafayette. L’avenir du commerce passe par une bonne dose d’innovations, avec intelligence artificielle et blockchain. Et l’avenir du marketing pourrait s’écrire sans les agences de pub.

 LE BRIEF – 2 minutes pour comprendre…

… pourquoi les entreprises peinent à recruter

Dans un monde où les élèves peuvent fabriquer un ordinateur en classe, les entreprises rencontrent pourtant des difficultés à recruter. Certaines, pour attirer et retenir les talents, doivent développer leur marque employeur. D’autres utilisent l’intelligence artificielle dans leur recrutement.

Le gouvernement veut changer la donne avec sa prochaine réforme de la formation professionnelle. Mais quelles compétences développer pour répondre aux besoins de recrutement ? Les nouveaux outils numériques d’animation favorisent déjà le foisonnement de l’offre de formation au digital. Comme à Lyon, désignée meilleure ville pour étudier en 2017-2018 !

 AGENDA

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly