Return to site

La Sharing Economy m'a tué ! DigiRocks !

#1 : Sharing economy, tout le monde gagnant ?
Je fais un Drivy puis je le remplis avec un Blabacar. Non seulement cela ne me coûte rien, mais je gagne de l'argent ! Traduction = je loue une voiture sur Drivy (leader européen de la location de voiture entre particuliers) et j'emmène des covoitureurs grâce à Blablacar (bientôt leader mondial du covoiturage). 

• Drivy (600 000 utilisateurs, 38 000 véhicules) disrupte la location de voitures
• AirBnB (1 million de logements dispos) disrupte la location de logements
• UberPop disrupte les taxis, Zenpark les parkings, Click and Boat la location de bateaux, OfficeRiders pour les bureaux...

Points communs à tous ces modèles : 
1) c'est moins cher et plus facile qu'avant
2) la plateforme agit comme tiers de confiance : 
- notes et avis permettant d'évaluer la prestation de part et d'autres
- mises en relation facile et rapide entre offre et demande 
- gestion administrative automatisée: paiement, factures, assurance...

Rifkin avait raison : nous entrons dans l'âge de l'accès ! Plus besoin d'être propriétaires pour profiter.

A qui profite le crime ? 
Certainement pas aux Avis - Accor - Taxis...qui se retrouvent en position difficile. 
• le propriétaire  profite d'un nouveau revenu en louant son bien sans risque.
• la plateforme prend sa com liée au matching entre offre et demande.
• le locataire bénéficie d'un bien pour moins cher et plus simple .

Or l'essentiel n'est pas là, je l'ai découvert en utilisant intensément ces services. 

#2 : la Sharing economy prend soin du client. 

Lorsque vous quittez un hôtel, vous demande-t-on si cela s'est bien passé ? 
Oui, mais l'essentiel c'est de payer, l'attention est tournée vers cela. 

Lorsque vous louez une voiture chez Hertz ou Avis, idem. 
L'essentiel de la relation est consacrée au paiement / ou à la relation administrative.

Rien de tel lorsque vous partez d'un AirBnB ou rendez un véhicule Drivy. 
Pour loueurs et propriétaires seule la satisfaction client compte, tout le reste ayant été traité avant (paiement, contrats...). Et chacun a intérêt à ce que cela se passe bien car il sait qu'il est noté par l'autre. 

Dans l'économie traditionnelle tout le monde parle de satisfaction client mais qui le fait ? Qui ne s'est pas énervé en ayant un call center inefficace ? Qui n'a pas pesté lors d'un déménagement en se rendant compte que changer son contrat EDF, son Internet, son adresse n'était pas simple ? Bref, la société actuelle parle de satisfaction mais a tout simplement oublié que ce qui satisfaisait le plus les humains que nous sommes est d'être en lien avec d'autres humains.

#3 : La sharing economy recrée du lien 
 Tout à coup on découvre que les inconnus peuvent être dignes de confiance. 
On paye moins cher. On a plus de service. On est content. 
Je bois un café en terrasse. 2 sœurs discutent à côté de moi. 
L'une : c'est super j'ai pris Uber et ils sont sympas, tu attends pas, ils te demandent quelle musique tu veux. Moi je prends plus le taxi, maintenant c'est Uber.

Et si le peuple demandait plus de sharing economy ?

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly